Festival Caribana


Image: Festival Caribana (avec la permission des Archives publiques de l'Ontario, collection du ministère du Transport/RG14-151-3-149)


Au milieu des années 1960, le centenaire imminent du Canada suscitait un grand enthousiasme. Grâce à l'octroi de subventions, plusieurs groupes s'ingéniaient à trouver différentes façons de souligner le 100e anniversaire du Canada. Chez la collectivité noire de Toronto, ceux dont les racines étaient implantées depuis longtemps au Canada, de même que ceux qui avaient fait récemment leur arrivée au pays se sont regroupés afin de planifier ces festivités. Les célébrations de la libération africaine, en mai, étaient empreintes d'agitation. Le 1er août, proclamé Jour de l'émancipation, commémorait l'abolition légale de l'esclavage africain au Canada et dans les Antilles, alors sous domination britannique (1er août 1834).

Sous la bannière de ''carnaval'' la création d'une nouvelle entité, qui refléterait la présence de longue date et l'arrivée plus récente des membres de la diaspora africaine au Canada, visait à souligner le centenaire du Canada, l'abolition de l'esclavage et le potentiel de l'indépendance africaine. Ainsi est né le festival Caribana, qui a permis de présenter un défilé interactif à de nouveaux publics, tout en rehaussant le profil de la cuisine, de la culture, de la musique, de la danse et des arts africains, noirs et antillais.

La Caribana prit de l'expansion et est devenu le plus grand festival en son genre à l'échelle mondiale. Il rassemble des milliers de gens en leur faisant partager la même expérience. Cependant, l'objectif de la Caribana, qui consiste à créer un centre communautaire noir grâce à ses profits, n'a toujours pas été atteint.

Afrikadey!
Au sujet d’Afrikadey, le festival culturel noir à plusieurs facettes de Calgary.

Caribana
Cet article au sujet du festival Caribana de Toronto provient de l’Encyclopédie de la musique au Canada.