Introduction

Un encan typique d’esclaves dans le Nouveau Monde.aquarelle par Henry Byam Martin, de Bibliothèque et Archives Canada/C-115001)
Image: Un encan typique d’esclaves dans le Nouveau-Monde. Même si ces esclaves semblent être vendus ensemble, en famille, cela n’était pas toujours le cas. En fait, plusieurs familles furent brisées à jamais (Aquarelle par Henry Byam Martin, de Bibliothèque et Archives Canada/C-115001).

Dans plusieurs pays, on a imposé l'esclavage aux Africains, notamment aux États-Unis, dans les Antilles, en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et au Canada. À partir des années 1400 et jusqu'aux années 1800, l'esclavage comptait primordialement sur la capture des peuples noirs ou africains pour un travail non rémunéré. On obligeait ces personnes à l'esclavage et l'on s'attendait à ce qu'elles soient esclaves à vie; de plus, leurs enfants ne pouvaient aspirer à autre chose qu'à une vie d'esclavage eux aussi.

Le continent africain est la patrie de plusieurs groupes ethniques qui développèrent des civilisations et qui se firent concurrence dans le commerce. Lorsque les Européens cherchèrent des moyens pour ouvrir les terres du Nouveau-Monde occidental, la demande pour les services d'Africains capturés augmenta radicalement. Des expéditions de kidnapping vers l'intérieur du continent enlevèrent de nombreux Africains de leur pays. On avait fortement besoin de travailleurs pour faire la culture dans les îles de la côte ouest de l'Afrique, pour travailler dans les mines de l'Amérique du Sud ou dans les plantations des Antilles et de l'Amérique du Nord. Le fait d'être propriétaire d'esclaves symbolisait de plus qu'une personne était riche en Europe, dans les diverses colonies et même au Moyen-Orient et en Chine.

On gardait les Africains capturés dans des "châteaux" jusqu'à ce que des navires destinés au transport des esclaves n'arrivent pour les prendre à leur bord. On enferrait ensemble des Africains de diverses sociétés, parlant différentes langues et pratiquant des cultes religieux différents. Les "acheteurs" du Portugal, d'Espagne, du Danemark, de Grande-Bretagne et de France se choisissaient les hommes, les femmes et les enfants qui étaient en meilleur état de santé, estimant qu'ils pourraient survivre le voyage vers le Nouveau-Monde. Le taux de mortalité en cours de route était de l'ordre de 40 %. Près de 20 millions de personnes noires furent enlevées d'Afrique au cours de cette période.

Rosemary Sadlier