L’Esclavage en Nouvelle-France et au Québec

Les premiers esclaves au Canada furent les panis, ou Pawnee, peuples autochtones préférés des Français. Olivier le Jeune fut le premier Africain recensé, arrivé en 1628 en tant qu’esclave et ce, directement de Madagascar en Afrique. On doit à Sir David Kirke, un corsaire qui devint gouverneur de Terre-Neuve, l’arrivée au Canada de ce premier esclave noir. Avant de quitter Québec, Kirke vendit l’enfant après en avoir donné la responsabilité à son frère Thomas. Le traité de St. Germain-en-Laye en 1632 redonna le Québec aux Français et Olivier fut vendu au Paul le Jeune, qui lui donna son nom.

À partir de 1628, jusqu’à la fin du régime français en 1759, le nombre d’esclaves africains augmenta pour atteindre 1 500. Conséquence du support juridique l’appuyant en 1685 lorsque le Code Noir fut entériné, l’utilisation des Africains dans les colonies pour des desseins économiques devint ainsi acceptable. Dès 1709, la pratique de l’esclavage était légale en Nouvelle-France. Des esclaves africains furent amenés au Canada à partir des Antilles françaises et des colonies britanniques. La plupart des esclaves africains étaient gardés près de Montréal et de la ville de Québec, ainsi qu’à l’île du Cape Breton et en Nouvelle-Écosse. Ils travaillaient comme domestiques et en agriculture.

L’expérience de Marie-Joseph Angélique, une esclave africaine à Montréal en 1734, témoigne du mauvais traitement subit par les esclaves. Ayant appris qu’elle serait vendue, Angélique, aux prises avec la crainte ou par mesure de résistance, mit le feu à la maison de son maître; l’incendie se répandit à 46 autres propriétés. On lui trancha une main, puis on la battit jusqu’à ce qu’elle ait avoué sa culpabilité; elle fut alors arrêtée et condamnée à la pendaison. Cet événement mit fin à la torture des esclaves, mais non à l’esclavage.

La torture et la vérité : Angélique et l
Le site pédagogique “La torture et la vérité : Angélique et l'incendie de Montréal” examine les circonstances entourant la condamnation à mort de Marie-Josèphe-Angélique. A-t-elle été injustement accusée pour son présumé rôle dans l'incendie qui a dévasté Montréal au 18e siècle ? Explorez la collection d'archives, des documents du procès, rapports de torture, cartes de la ville et d'autres fascinantes histoires et nouvelles sur le sujet. Du site ''Les grands mystères de l'histoire canadienne''.

Olivier Le Jeune
Une biographie de Olivier Le Jeune par le Dictionnaire biographique du Canada en ligne.

Les Africains
Un bref historique au sujet de la vente du premier esclave en Nouvelle-France. Extrait des Premières communautés canadiennes à la portée des jeunes, Bibliothèque et Archives Canada.

L’Esclavage
Des copies d’un document de 1709 émis par Jacques Raudot qui reconnaissait officiellement la pratique de l’esclavage en Nouvelle-France. Extrait du site Web Nouvelle France : HORIZONS NOUVEAUX.